Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le réseau

La culture de service public

Après une collaboration de quatre années dans l’organisation de sessions communes de formation, plusieurs écoles du service public décidaient en 1995 de fonder un réseau afin d’étendre leur coopération dans différents domaines.

La déclaration commune fondant le réseau est signée en 1996 à l’Ecole Nationale de la Santé Publique.

Le Réseau des Ecoles de Service Public s’est fondé sur les positions qui suivent et qui sont consignées dans la “déclaration commune des écoles” :
  • La culture de service public est un vecteur fort de leur identité commune,
  • La diversité des approches de cette culture constitue un enrichissement pour chacune d’entre elles,
  • Le champ couvert par les formations qu’elles assurent concerne, de manière dominante, la gestion d’enjeux de société
  • La place qu’elles occupent dans l’enseignement professionnel post-universitaire constitue une spécificité,
  • La nature de leurs activités, l’organisation et le cadre dans lesquels elles se réalisent, se complètent ou se recouvrent.

Le choix d’une structure en réseau a été retenu afin de promouvoir les écoles tant au plan national qu’international, tout en conservant une autonomie maximale à ses membres.

Ce choix a également pour objectif un fonctionnement non centralisé, à géométrie variable, permettant aux différentes institutions de participer aux actions et réflexions conduites dans le cadre du réseau et ce en fonction de leurs objectifs spécifiques.

Le développement des activités du réseau, l’évolution rapide du nombre d’institutions y participant, la prise en charge financière et administrative d’un certain nombre d’activités conduites au profit commun des membres du réseau, ont conduit à la recherche d’une structuration.

En octobre 2001, 25 écoles signent une convention. Celle-ci fondée sur l’esprit qui a présidé à la naissance du réseau, tend à lui apporter une pérennité de fonctionnement ainsi qu’une visibilité institutionnelle.

En 2014, le RESP se dote d’une identité juridique propre et devient association. Il compte aujourd’hui 38 écoles.

Les objectifs du réseau

Le RESP a pour fonction de promouvoir :

Le RESP, association à but non lucratif, a pour objet de développer et de soutenir les actions de coopération entre les écoles françaises en charge de la formation des cadres A de la fonction publique de l’Etat (civils et militaires), de la fonction publique territoriale, de la fonction publique hospitalière, ainsi que des cadres supérieurs et de direction des organismes de protection sociale.

PRINCIPES D’ORGANISATION

Pilotage du réseau

Les directeurs membres du RESP se réunissent au moins deux fois par an. Le secrétariat de ces réunions est assuré par la délégation permanente du réseau. La réunion d’automne vise à approuver le bilan des actions conduites, à définir le programme des actions de l’année suivante et à adopter le budget prévisionnel.

Au cours de cette réunion, les directeurs choisissent en leur sein le président qui assurera les fonctions pour l’année n+1 et confirment la désignation du président de l’année qui débute. Ce président a en charge la mise en œuvre des politiques arrêtées par la réunion des directeurs. De même, il assure, en compagnie des membres du comité de direction, la représentation du réseau auprès des institutions et partenaires extérieurs.

Les décisions prises dans ce cadre constituent la base d’action du comité de direction du réseau.

Comité de direction

Ce comité comprend trois membres : le président en exercice, le président sortant ainsi que le directeur pressenti pour assurer la charge de la présidence lors de l’exercice suivant. Ce comité est constitué autant que faire se peut des directeurs relevant de la tutelle de différents ministères.

Délégation générale

Pour mener à bien sa mission, le président en exercice s’appuie sur une délégation générale. Afin d’assurer la pérennité de sa mission et de son fonctionnement, elle est installée de manière durable au sein d’une des écoles du réseau (EHESP à Rennes).

Les activités du RESP

Comité de direction

Les activités fondatrices du réseau :
  • les sessions inter-écoles : d’une durée d’une semaine et intégrées au cursus de formation initiale, elles ont pour objectif d’aborder de manière transversale des thèmes d’actualité communs aux préoccupations des stagiaires et élèves des écoles membres.
  • les ateliers de service public : proposés dans le cadre de la formation continue, elles offrent à tous les cadres en activité des fonctions publiques et de la sécurité sociale, l’opportunité de réfléchir, d’échanger et de travailler en commun pendant deux ou trois jours, sur leurs domaines de compétences. Ces actions sont souvent co construites par plusieurs écoles pour favoriser l’approche interprofessionnelle.
  • les sessions « développement des compétences des professionnels de la formation » : elles s’adressent aux acteurs de formation (responsables pédagogiques, formateurs permanents et vacataires,…). Elles visent notamment à renforcer les compétences des professionnels de la formation, expérimentés ou nouvellement nommés par le biais d’itinéraires spécifiques adaptés à toutes les demandes,

Parallèlement, tous les dix-huit mois, des rencontres des professionnels de la formation sont proposées aux écoles, une occasion de décliner à partir d’une problématique assez large, différents thèmes liés aux questions d’actualité pédagogique.

Le RESP construit des modules de formation à distance, communs aux différents publics en formation dans les écoles membres (initiale et continue) afin de favoriser une culture commune sur des sujets transverses à la posture d’agent de service public (par ex : laïcité, dialogue social).

Par ailleurs, il propose chaque année un séminaire des cadres de service public, rencontre permettant d’offrir une réflexion croisée entre sciences humaines et pratiques sur des notions telles que la stratégie, la décision, l’inclusion, dans des contextes culturels divers.

Les échanges et la mutualisation de pratiques

Différents groupes de travail irriguent l’ensemble des activités du réseau, chacun facilitant le bon fonctionnement interne du RESP et de ses activités pédagogiques par l’apport de ses propres pratiques et expériences vécues au sein de chacune des écoles membres : communication, documentation, formation à distance, contrôle de gestion, approche par compétences… Le RESP

Publication

Le RESP assure la publication de la collection « Profession cadre service public ». Celle-ci s’inscrit dans un contexte de complexité croissante de l’action des services publics, de mobilité inter institutionnelle et de la nécessité d’une formation tout au long de la vie. Chaque ouvrage propose des études de cas, des éclairages, des idées clés sur des sujets en lien avec les préoccupations des cadres dans l’exercice de leur fonction.

Conditions d’adhésion au réseau

Pour intégrer le réseau, votre établissement doit :
  • assurer la formation professionnelle de cadres qui se destinent au service public ;
  • accueillir des élèves ou stagiaires recrutés par listes d’aptitude ou par concours et titulaires, pour les candidats externes, d’un diplôme du second cycle universitaire .
L’adhésion confère la qualité de membre du réseau et implique un engagement effectif dans ses activités, engagement qui se manifeste par :
  • Une contribution financière dont le montant est arrêté annuellement en réunion des directeurs, également répartie entre les membres du réseau.
  • Une contribution équitable aux actions du réseau auxquelles il participe.
  • Une volonté de privilégier une logique de mutualisation des moyens et des compétences.
  • Une implication dans l’organisation et la gestion du réseau et ce, notamment, par la participation aux réunions annuelles des directeurs.

La demande d’adhésion au réseau est formalisée auprès du président en exercice par un écrit motivé. Elle est soumise à l’approbation des membres du réseau lors de la réunion annuelle d’automne des directeurs.